Cette perforance / Installation a été crée le samedi 3 novembre 2016 au Musée des Arts et Métiers (Paris) dans le cadre de l'exposition "Corps Dessinants" organisée en collaboration avec l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

“La performance est d’abord une affaire de geste, de mouvement. Elle réoriente notre perception vers des qualités dynamiques, changeantes, variables : vers la profondeur de ce que l’on ressent lorsqu’un corps dessine des traces évanescentes dans l’espace, vers les variances infinies dans lesquelles ce corps s’engage. La performance est aussi une question de limite, frontière et périphérie. Cet art indiscipliné, émergé aux bords de ce qui était habituellement considéré comme « œuvre », émancipe les esprits, brouille les catégories esthétiques et les disciplines artistiques. Et malgré son apparence désordonnée et intempestive, la performance implique aussi technique et savoir-faire, puisqu’elle dispose des connaissances sensibles propres aux arts de la peinture et du théâtre. De nos jours, elle aspire à exprimer de façon épurée et abstraite les idées et assume sa dimension conceptuelle au sein de l’art contemporain. La performance est enfin une forme de rencontre, de relation : elle implique que l’on s’accommode au réel de l’ici et du maintenant et que l’on vive pleinement la particularité de notre expérience.”

Barbara Formis, directrice de l’équipe EsPAS/ACTE, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et CNRS